absorbement


absorbement

⇒ABSORBEMENT, subst. masc.
Fig., rare. ,,État d'une âme ou d'une personne occupée entièrement.`` (LITTRÉ).
Prononc. :[].
Étymol. — 2e moitié du XVIIe s. « état d'une âme entièrement absorbée dans la contemplation » terme relig. (BOSSUET, Interpr. sur le cantique ds Et. d'orais., II, 4 ds LITTRÉ : Dès les premiers absorbements, l'âme n'a qu'une vue de foi confuse...).
Dér. de absorber, emploi fig. (suff. -ement); cf. au même sens absorption, 1586 (cf. m. fr. asorbement, 1389, attest. isolée « engloutissement (par la terre) », cont. bibl. MAIZ., Songe du viel pel., Ars. 2682, I, 35 ds GDF. s.v. assorbement : Par l'asorbement en abisme de Dathan et d'Abiron).
HIST. — Entré dans la lang. au XVIIe s. d'abord comme terme rel. (cf. étymol.), le mot passe dans la lang. commune au fig. où il est peu empl. (aucune docum. en dehors de la lexicogr.). Semble repris par LITTRÉ puis par Ac. dans une intention normative pour faire pièce à absorbation :Dans son absorbement il ne s'aperçut de rien. Ac. 1878. — Rem. LITTRÉ fait remarquer : ,,Entre les deux mots absorbation et absorbement, tous deux pris au figuré pour signifier l'état d'une âme préoccupée, absorbement vaut mieux, d'abord parce qu'il est plus ancien, puis parce qu'il est moins lourd et plus régulier``. Admis par Ac. en 1878 seulement, il est considéré comme vieilli ds Ac. 1932 et ROB., et comme rare ds Lar. encyclop.

absorbement [apsɔʀb(ə)mɑ̃] n. m.
ÉTYM. Mil. XVIIe; de absorber.
Vieilli. État d'une personne absorbée. Absorbation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ABSORBEMENT — n. m. état d’une personne absorbée. L’absorbement de l’âme dans la méditation. Dans son absorbement il ne s’aperçut de rien. Il vieillit …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • absorbement — (entrée créée par le supplément) (ab sor be man) s. m. État d une âme occupée entièrement. •   Dès les premiers absorbements, l âme n a qu une vue de foi confuse..., Interpr. sur le cantique, dans BOSSUET Ét. d orais. II, 4. REMARQUE    Entre les …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • absorbation — ⇒ABSORBATION, subst. fém. Fig., rare. État d un être ou d un esprit totalement absorbés par qqc. ou qqn. [Gén. sans compl.] : • 1. Je lisais aujourd hui que la passion finit par dompter le monde. Peut être que la persistance, l ardeur de celle… …   Encyclopédie Universelle

  • absorber — [ apsɔrbe ] v. tr. <conjug. : 1> • assorber « engloutir » mil. XIe; lat. absorbere I ♦ 1 ♦ Laisser pénétrer et retenir (un fluide, des particules, un rayonnement) dans sa substance. Le sable absorbe l eau. ⇒ s imbiber, s imprégner. Le… …   Encyclopédie Universelle

  • Gustave Courbet — Pour les articles homonymes, voir Courbet. Gustave Courbet Gustave Courbet photographié par Nadar …   Wikipédia en Français

  • Gustave gourbet — Gustave Courbet Pour les articles homonymes, voir Gustave et Courbet. Gustave Courbet …   Wikipédia en Français

  • Role du spectateur dans l'art — Rôle du spectateur dans l art La position que le spectateur, réel ou virtuel, occupe dans l art présente plusieurs dimensions, entre l incitation de l artiste, l appropriation de l œuvre et le développement d une culture soit individuelle soit… …   Wikipédia en Français

  • Rôle du spectateur dans l'art — La position que le spectateur, réel ou virtuel, occupe dans l art présente plusieurs dimensions, entre l incitation de l artiste, l appropriation de l œuvre et le développement d une culture soit individuelle soit collective, par exemple la… …   Wikipédia en Français

  • MINIMAL (ART) — Comme de nombreux courants de l’art moderne et contemporain, le minimal art , né aux États unis dans les années 1964 1965, a souffert d’une appellation commode mais inexacte et déformatrice, tant du point de vue général, qui regroupait certaines… …   Encyclopédie Universelle